Projet appui aux enfants IMC au Congo

Le but de ce projet appui aux enfants infirmes moteurs cérébraux (IMC) en République du Congo, financé par l’Union européenne, est de rapprocher les services de Médipsyp concentrés à Brazzaville et Pointe-Noire) de ses usagers. Plusieurs activités ont été menées, entre autres : prise en charge médicale, kinésithérapique, psychomotrice, psychologique et sociale. En vue d’atteindre un nombre important de ses enfants souvent mis au banc de la société, en dehors de Brazzaville, le projet s’est étendu à Pointe-Noire, Nkayi, Dolisie, Owando et Bétou. Après 3 années d’exécution, l’équipe exécutive est à l’heure du bilan et de l’audit. Ce projet a porté des fruits. En effet, Médipsyp a essaimé dans toutes les localités touchées. L’Association des parents d’enfants handicapés du Congo (APEHC) a ouvert ses antennes à travers ses communautés solidaires (CS) installées dans les Centres Médipsyp. Ces communautés animent 19 groupements d’intérêt économique (GIE) qui redonnent de la dignité à ces parents jadis au bord du désespoir. Six (6) Caisses de Sécurité Maladie Solidaires (CSMS) permettent à ces parents et à leurs enfants handicapés de jouir des services de santé, produits de cette subvention de l’Union européenne. En termes de communication sur la situation nationale des enfants IMC au Congo, Un recueil d’extraits de textes juridiques sur les droits de ces enfants a été tiré en 300 exemplaires. Un clip audiovisuel sur les droits des enfants IMC a été réalisé et diffusé avec l’appui de l’artiste musicien ZAO. Voulant étendre cette action de communication au plus grand nombre et prenant appui sur les nouvelles technologies de l’information et de la communication, 1 web documentaire sur les capacités de guérison des enfants IMC a été produit et diffusé. En termes de perspectives, pour sauvegarder les acquis du projet, l’équipe dirigeante de Handicap Afrique, se propose : de renforcer ces résultats avec les stratégies de renforcement des capacités des GIE et des Centres Médipsyp ; de poursuivre la sensibilisation et le plaidoyer afin de sauver davantage de vies de ces enfants que la société sacrifie impunément au nom de certaines valeurs culturelles en déphasage total avec les prescrits des droits de l’homme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *